Chômage et portage salarial

Découvrez toute l’information concernant le chômage et le portage salarial

Le chômage et portage salarial : comment ça se passe ?

Chômage et portage salarial. Le web propose de nombreuses informations sur la compatibilité entre chômage et portage salarial, notamment l’idée que chômage et portage salarial ne seraient pas compatibles.

Ces informations sont fausses car chômage et portage salarial sont incontestablement compatibles. Examinons de façon précise comment ça marche.


Chômage et portage salarial : le portage salarial donne-t-il droit aux allocations de retour à l’emploi (ARE).

Chômage et portage salarial. Le portage salarial donne-t-il droit aux allocations de retour à l’emploi (ARE), ce qu’on appelait les ASSEDIC ? La réponse est oui, c’est incontestable. Le portage salarial ouvre droit aux allocations de retour à l’emploi. Le porté qui s’inscrit dans une société de portage salarial qui répond aux exigences de la loi, pour effectuer une mission et qui reçoit un salaire se constitue naturellement des droits comme n’importe quel salarié.

Chômage et portage salarial : Le portage relève du régime classique d’indemnisation. Ainsi, une société de portage salarial est soumise aux mêmes règles et obligations vis-à-vis de pôle emploi que n’importe quelle autre entreprise.


Chômage et portage salarial : le portage salarial et vos droits aux allocations chômage. Que se passe-t-il si je suis au chômage et que je fais une mission en portage salarial ? Tout savoir !

Chômage et portage salarial. Le portage salarial ouvre des droits aux allocations chômage, c’est indéniable. Mais le consultant au chômage et portage salarial, pourra-t-il bénéficier d’un complément d’allocation ou retrouver ses droits résiduels après sa mission ?

Chômage et portage salarial. Au même titre d’un créateur d’entreprise ayant choisi l’option « maintien de l’allocation partielle » ou qu’un autre salarié, le consultant au chômage et portage salarial pourra bénéficier d’un complément d’allocation de la part de pôle emploi à partir du moment où le cumul du total salaire + allocations pour un mois donné ne dépasse pas le montant du salaire initial perdu (celui qui a servi de base pour le calcul de l’indemnisation).

Chômage et portage salarial. Comme dans tous les cas, le consultant au chômage et portage salarial retrouvera ses droits résiduels à la fin de sa mission. Les droits aux allocations chômage non consommés du fait qu’il n’a reçu qu’une allocation partielle, sont reportés, prolongeant d’autant la période d’indemnisation, dans la limite de deux ans (730 jours) et trois ans (1095 jours) pour les plus de 50 ans.

Par ailleurs, et à la grande différence du cas du créateur d’entreprise, le consultant au chômage et portage salarial, ayant reçu un salaire pendant la durée de sa mission, se constitue naturellement des nouveaux droits comme n’importe quel salarié.

 

Examinons en détails comment cela fonctionne.


Chômage et portage salarial : le portage salarial et vos droits aux allocations chômage. Simulez vos revenus d’activité et ainsi déterminez votre indemnisation partielle.

Chômage et portage salarial. Soi-disant, certains calculs permettraient une optimisation entre les versements des allocations et le salaire dû par la société de Portage.

Rappelons deux obligations :

  • La personne au chômage et portage salarial qui exécute une mission doit déclarer son temps de travail en totalité.
  • Le salaire conventionnel, défini dans la convention collective (téléchargeable sur notre site) est dû sur la base de la déclaration d’activité du porté.

Chômage et portage salarial. Cumul et allocation chômage comment ça fonctionne. La formule de calcul pour connaître le montant des allocations versées par pôle emploi, pour une personne au chômage et portage salarial, en plus du salaire mensuel est la suivante :

 

Allocations versées au cours du mois = Allocations qui seraient dues sans activité – 70% du salaire mensuel brut issu de la nouvelle activité

 

 

Exemple chômage et portage salarial :

 

Monsieur Dupont bénéficie d’une allocation pour un mois de 31 jours sans activité de 1.500 €

Pendant qu’il est indemnisé, il travaille 10 jours sur un mois donné pour un salaire de 700 € brut. Il va alors pouvoir cumuler ce salaire avec une partie de ses allocations chômage.

Le montant des allocations versées pour ce mois-ci est donc de :

 

1.500 € (allocations dues) – 490 € (70% de 700 €) = 1.010 €

 

Son revenu global brut pour le mois donné est égal à son salaire + les allocations versées, soit :

700 € + 1.010 € = 1.710 €

Ce revenu est supérieur aux allocations perçues pour un mois de chômage complet (1.500 €)

 

Chômage et portage salarial. Le demandeur d’emploi est indemnisé plus longtemps car les jours du mois pour lesquels aucune allocation n’a été versée repoussent d’autant de jours la date de fin de droits, et allonge la durée totale d’indemnisation du demandeur d’emploi.

De plus, les droits rechargeables s’appliquent : Si les activités reprises en cours d’indemnisation représentent un total d’au moins 150 heures, elles seront prises en compte par pôle emploi dans le cadre des droits rechargeables.

Chômage et portage salarial. Les règles et conditions sont simples : la seule condition pour pouvoir bénéficier du cumul est que le montant du total salaire + allocations pour un mois donné ne dépasse pas le montant du salaire initial perdu.

Chômage et portage salarial.  Le demandeur d’emploi a donc la possibilité de cumuler salaire et allocations chômage.

 

Pour en savoir plus, simulez votre rémunération.